Liste des produits par marques : GanymedeTV

Site web de F.Hatem

Site web de Humani Terre

FRANK HATEM - 1985

Epistémologue métaphysicien né à Paris en 1952, fils de Léon Raoul Hatem, Frank Hatem est l'auteur de plusieurs livres suite à sa proposition d’une origine de la conscience en 1985 (publiée dans "le Livre de l'Infini" aux Editions Ganymède). Il est l’auteur d’une épistémologie novatrice permettant de rendre compte scientifiquement des phénomènes non physiques. En effet, selon lui, l'univers comme l'esprit sont les domaines les plus importants de la Science et cependant ne sont pas du ressort de la Physique. Or en général les physiciens ont un discours sur l'univers dans sa globalité, parfois même sur l'esprit. Il montre pourtant que l'univers n'est pas un objet physique auquel puisse s'appliquer l'épistémologie physicienne (on ne peut faire des expériences utilisant l'univers, les reproduire sur un autre univers, pour vérifier des hypothèses. De plus, le physicien fait partie de l'univers qu'il prétend observer objectivement. L’épistémologie de la Physique ne peut donc s’appliquer qu’à des objets délimités par rapport à d’autres objets). Une autre épistémologie s'impose donc, où la première règle est, puisqu'on ne peut vérifier aucune hypothèse sur la création ou l'origine de l'univers globalement, de s'abstenir de toute hypothèse. C'est la première loi. On retrouve ce souci chez le métaphysicien Descartes. Mais il exhibe sept certitudes inconditionnelles là où Descartes n’en discerne qu’une seule (le cogito), ce qui est de nature à débloquer la compréhension et sa démonstration.

Si la science aboutit au doute ou à l'incertitude, elle perd son statut de science. Si elle se fonde sur des hypothèses ou des axiomes, elle ne peut aboutir qu’à des croyances conditionnelles. C’est pourquoi toute science, même physique, doit nécessairement être fondée sur une métaphysique non hypothétique.

C’est à partir de cette épistémologie métaphysique que Frank Hatem a établi comment naît nécessairement la conscience à chaque instant à partir du néant. Il démontre ensuite que cette conscience est l’aspect « répulsion » de l’énergie magnétique, d’où découle son aspect « attractif ». Il est ensuite facile de montrer comment cette énergie unique purement spirituelle engendre l’atome et l’univers apparent sous sa forme connue. C’est la théorie unitaire de son père Léon Raoul Hatem qui en rend compte.

Pour mieux comprendre cette approche qui semblerait justifier le solipsisme ou une phénoménologie de l’esprit, Frank Hatem propose souvent de se poser la simple question : "est-ce que je peux avoir conscience de quelque chose qui ne soit pas DANS ma conscience ?". A cette question, la réponse ne peut être que non. Si j'ai conscience d'une chose, quelle qu'elle soit, indépendamment de tout ce dont éventuellement je n'aurais pas conscience, c'est que cette "chose" est dans ma conscience. Qu'elle est une partie de ma conscience. Et certainement pas de la « matière », compte-tenu que l’apparence matérielle découle directement de l’esprit une fois sa nature définie. Tandis qu’il est jusqu’à date impossible de comprendre l’esprit à partir de la matière. Dès lors, l'épistémologie qui doit présider à la compréhension de l'univers ne peut qu’être une épistémologie non-physique, par conséquent "métaphysique", au-delà ou en-deçà du physique, le physique n’étant qu’une conséquence apparente incluse dans le métaphysique qui permet d’en rendre compte. Il est donc tout à fait scientifique, au sens propre, de ne pas faire l'hypothèse, habituellement prioritaire, de l'existence d'un univers matériel, mais au contraire, de considérer que tout univers est a priori spirituel.

Dès lors, si l'on veut prétendre à l'existence de matière extérieure objective ou d'un univers non spirituel, il faudra le prouver, ce qui est démontré comme impossible puisque toute perception est intérieure à la conscience et en aucun cas objectivement extérieure.

La fécondité de cette approche métaphysique est sans équivalent, puisqu’elle permet, en l'absence de toute hypothèse, de rendre compte sans aucune carence de la totalité des phénomènes physiques connus, ainsi que des phénomènes psychologiques et spirituels. Alors que l'approche épistémologique physicienne reste sans explication pour l'essentiel de ce que nous vivons : une théorie du Big Bang ne pouvant rendre compte de la création d'un atome, encore moins de l’existence de l’espace ou de sa pérennité dans le temps, ni de l'évolution de l'univers dans sa complexité, ni même du fait que la Terre tourne, et pas davantage de l'esprit et de son fonctionnement. De même, les « Lois » de la Physique, considérées habituellement comme des donnés, peuvent trouver leur explication originelle. La Physique peut donc y trouver les fondements qui lui manquent et échapper enfin aux contradictions qu’elle ne parvient pas à résoudre, comme par exemple le fait que le "Big Bang" prétend que la vie et l'esprit sont des évolutions issues d'un événement sans but ni volonté dont aurait été issue la "matière" et ces "sous-produits", à l'inverse la Mécanique quantique aboutit à l'évidence que c'est l'observation donc l’esprit qui donne naissance à la « particule atomique » et donc à la « matière ».

Frank Hatem a donc publié un certain nombre de livres diffusés à plusieurs milliers d’exemplaires dans le monde pour développer ces thèses, en particulier :

"le Livre de l'Infini" "Quand la réincarnation devient une certitude scientifique" (1985) qui explique l’origine de l’esprit, de l’espace-temps et de l’énergie universelle ; en 1991 :

"la Fin de l'Inconnaissable : d'où vient l'esprit, comment il engendre l'univers" et "Quelle Science pour Demain" qui font le lien de sa théorie de l'origine de l'esprit avec la théorie unitaire de son père Léon Raoul Hatem qui montre que la Gravitation est d'origine magnétique et permet d'expliquer le fonctionnement de l'atome et de l'univers à partir d'une seule énergie (alors qu'en Physique il en faut au moins quatre), et les compare aux théories actuelles, "Big Bang", "Mécanique quantique" etc. ;

En 1994 "la Règle du Je" qui tire les conséquences psychologiques de cette théorie de l'esprit (Frank Hatem est l'inventeur de la Psychologie Holistique et de l'Analyse métaphysique) en 1994 ;

Par ailleurs, il a publié en 1994 un livre en Anglais "New Knowl'Age" qui résume ces théories. Il a été traduit en Français aux Editions Félix en 2002 mais le nom de l'auteur n'y figure pas ("l'Origine du Monde").

Enfin, "Les Cinq Clefs" publiées chez Louise Courteau (Québec) en 2003, resitue la compréhension métaphysique comme le premier élément pour réformer la civilisation actuelle fondée sur de fausses croyances qui ont pour conséquence directe la destruction de la planète. La Psychologie Holistique et la Sociothérapie sont d'autres éléments nécessaires à la maturation de l'ego, à l'évacuation des peurs et au fondement d'une morale sociale laïque et scientifique. Publié en Espagnol en 2009 aux Editions Obelisco ("la Conjura de los Reptilianos").

Et en 2009, "la Sixième Clef" toujours aux Editions Louise Courteau, explique l'évolution de la planète en montrant que l'élévation vibratoire actuelle est liée à la révélation progressive de la connaissance fondamentale (de plus en plus la Physique se rapproche de la Métaphysique) et que c'est l'aboutissement de ce processus qui peut ouvrir à une nouvelle civilisation.

Par ailleurs Frank Hatem est dessinateur et musicien. Un CD de musique celtique est publié en 2010 avec le groupe Ar Yann.

Ancien fonctionnaire de l'Education nationale, il est diplômé de Sciences Po - Paris - et Dr honoris causa en Ontologie (DSD Nouveau Penser International) après un cursus de Logique en Sorbonne. La thèse qui lui a valu son doctorat est publiée dans "La Fin de l'Inconnaissable" : Carte d'identité de "Dieu" (D'où vient l'esprit, comment il engendre l'univers).

Il milite pour une civilisation humaine défendant les générations futures et donc la nature, dont les villages écologiques autonomes et végétariens sont censés montrer la voie.

P

LEON-RAOUL HATEM - 1955

Léon Raoul Hatem est un philosophe et inventeur français né à Paris en 1922, plusieurs fois primé dans des concours et auteur de livres philosophiques et scientifiques. Dès l'âge de treize ans il a entrepris de remettre en ordre la science qu'on lui enseignait, considérant que la gravitation newtonienne censée régir les systèmes planétaires n'était ni logique ni crédible mécaniquement.

Horloger de métier (on l'a surnommé "l'Horloger de l'univers" en référence à Voltaire), ses expériences sur les aimants lui ont permis en mai 1955, trois semaines après la mort d'Einstein, de découvrir ce qu'il appelle la "DEGRAVITATION", phénomène magnétique de libération des pôles en attraction de deux aimants s'éloignant simultanément l'un de l'autre par leur cinétique propre. En effet, l'effet attractif disparaît dans certaines conditions qui permettent l'entretien d'un déséquilibre attractif entre les masses en mouvement de rotation synchronisée, telles que deux planètes ou deux particules atomiques en rotation. Dès lors il a pu montrer grâce à des appareils expérimentaux que la gravitation était la résultante de fonctions magnétiques et qu'on pouvait à partir de là comprendre tous les mouvements et toutes les fonctions planétaires et atomiques. Au bout du compte, seul le magnétisme est nécessaire au fonctionnement de l'univers, toutes les autres forces apparentes en découlant.

Or intuitivement beaucoup de chercheurs, scientifiques et philosophes, à toutes les époques, ont compris que l'univers n'était que la complémentarité de deux contraires constituant un principe unique. Ce principe unique, c'est la magnétisme. Si cela est vrai, toutes les masses de l'univers, planètes, étoiles, particules atomiques sont des aimants complets munis de leurs deux polarités, et non des particules unipolaires, ou des masses s'attirant par gravitation.

Ce qui a été démontré par les expériences pendulaires du Médecin Général Félix Pasteur.

Le fait qu'elles soient des aimants permet de comprendre la mise en mouvement de ces masses, leur accélération, et leur stabilisation dans des systèmes immuables qui donnent à la matière et au cosmos sa stabilité. Cette stabilité serait impossible dans les conditions théoriques enseignées habituellement, l’équilibre des positions et mouvements de particules étant irréalisable lorsqu’elles s'attirent entre noyau et satellites (ou électrons) d’une part, ou d'autre part lorsqu’elles se repoussent au coeur des atomes tout en restant néanmoins « collées ». Cette précarité rendrait impossible la constitution d'atomes en évolution, tout comme celle de l'univers.

Léon Raoul Hatem a donc déposé sa théorie à l'Académie des Science de Paris en 1955, et publié en 1956 "Naissance et Vie de l'Univers", et beaucoup de physiciens en ont eu connaissance. Certains ont reconnu sa véracité comme Louis Kervran. Mais remettant trop en cause à la fois la théorie newtonienne et l'électromagnétisme, et complétant la Relativité d'Einstein de façon trop spéctaculaire, elle ne pouvait être reconnue d'emblée, surtout provenant d'un chercheur indépendant.

Les prolongements théoriques ont continué avec le livre "ET L'UNIVERS FUT" en 1973, et les travaux de son fils Frank Hatem qui, partant du fait que l'énergie magnétique était constituée d'une dualité sans substance matérielle dont la somme est égale à zéro, a entrepris d'expliquer l'origine de cette énergie unique à partir du néant le plus absolu. Après quinze ans de recherches, il a été le premier à comprendre et expliquer comment l'énergie naît du néant à chaque instant, et découvert que cette énergie est en fait la conscience et l'amour, la conscience étant la répulsion qui place l'infini à l'extérieur du centre nul, et l'amour qui cherche à réunifier ces deux pôles constitutifs du néant. Il l'a publié dans "le Livre de l'Infini" en 1985 diffusé à plusieurs milliers d’exemplaires et reconnu par beaucoup comme l’un des livres les plus révolutionnaires de l’histoire des sciences.

Léon Raoul Hatem est l'inventeur et le créateur de plusieurs appareils magnétiques de démonstration permettant de comprendre comment l'énergie et le mouvement se créent dans l'univers, et permettent des avancées au niveau des générateurs d'électricité.

Le livre "Et l'Univers Fut" a été complété par plus de trois cents publications traitant chacune d'un sujet resté sans explication par la Physique mais trouvant sa solution très simplement une fois établi que l'atome n'est que magnétique.

Léon Raoul Hatem a également fait l'objet de la publication de deux DVD expliquant l'origine de l'univers et montrant les appareils de démonstration.

Il est le fondateur et le Président de l'Académie de la Rozeille, association de recherche et d'enseignement fondée en 1976, permettant aux personnes qui s'intéressent aux problèmes fondamentaux de se rencontrer et de communiquer.

Sorry for the inconvenience.

Search again what you are looking for